La création d’entreprise en RD Congo devient de plus en plus valorisée

Il souffle un air nouveau sur l’économie congolaise Les entrepreneurs sont désormais valorisés, érigés en exemple. Une opportunité pour ceux qui se lancent. Les regards se fixent soudain sur votre personne. Respect, admiration, envie : vous voilà érigé en nouveau héros des temps modernes, celui qui va rejoindre la cohorte des « entreprenants », prendre en main sa vie, faire du bien à l’économie du pays, démontrer que « oui c’est possible de réussir en RD Congo ». Oubliés l’administration tatillonne, les méchants concurrents et les banquiers frileux.

Aujourd’hui, quelques jeunes congolais veulent devenir entrepreneur. Un véritable phénomène de société qui a explosé avec l’instauration du guichet unique.

Entreprendre répond d’abord à un besoin, celui de créer son emploi. Mais l’envolée du chômage ne suffit pas à expliquer cet appétit. Il s’agit aussi de réaliser une ambition : s’épanouir, grandir, réussir, voire… servir l’intérêt général. Plus de 7.506 entreprises ont été créées en RDC l’an dernier, soit 1 % de moins qu’en 2015, selon le guichet unique.

En fait, depuis bientôt cinq ans, une succession d’événements et de décisions ont préparé la dynamique gouvernementale de réformes fondamentales et courageuses destinées à améliorer en continu le climat des affaires et des investissements en RDC. La mise en place du guichet unique de création d’entreprise s’inscrit dans cette perspective. Le guichet unique de création d’entreprise a été créé par le décret n°12/045 du 1er mai 2012, en tant que service public doté de l’autonomie administrative et financière. Il a été placé sous l’autorité directe du ministre ayant dans ses attributions la justice et les droits humains. Sa mission essentielle consiste à accomplir toutes les formalités de création d’entreprise, dans les conditions d’efficacité, de célérité et de transparence.

Avec cette innovation, une entreprise se crée en un seul lieu et un seul paiement, en deux formalités essentielles et endéans trois jours à dater du moment où le dossier est déposé à la réception du guichet unique de création d’entreprise. Le coût global des frais à payer s’élève à 120 USD ou son équivalent en francs congolais pour les sociétés à responsabilité limitée (sarl), 290 USD ou son équivalent en francs congolais et 40 USD ou son équivalent en francs congolais pour un établissement. Les services étatiques intervenant au guichet unique de création d’entreprise sont l’office notarial, le greffe du registre de commerce et un centre d’ordonnancement de la DGRAD.

Actuellement la RDC bouge. A l’instar d’un Pygma Group, leader en communication et publicité en RDC, les exemples de succès nationaux commencent à surgir. Avoir de l’ambition n’est plus un défaut et viser haut est chaudement recommandé. Les nouvelles technologies qui abaissent les barrières à l’entrée pour les candidats entrepreneurs, ou encore la vague du made in RDC prôné par certains entrepreneurs comme Bonny MAYA de eMart.cd, qui redonne de la valeur aux créateurs congolais parachèvent le tableau.

Créer sa boîte c’est une des très belles manières d’aller au bout d’un projet. Mais pour que cette envie soit fructueuse, elle doit être cultivée avec soin. Car être entrepreneur, c’est avant tout être responsable, payer des salaires, des impôts, des fournisseurs. Malheureusement, il est encore déplorable de constater que les banques, ne sont pas toujours au rendez-vous des besoins de financement des TPE-PME ; mais aussi l’administration, plus prompte à sanctionner qu’à conseiller.