Problématique sur les droits TV en RDC

Les droits TV ou droits télé constituent l’une des sources des revenus pour le développement du football notamment au sein des instances et des clubs. Il y a des distributeurs qui achètent ces droits afin de diffuser les matchs. Au Congo-Kinshasa, il se pose un problème très sérieux en cette matière. On remarque  que le calendrier des matchs n’est souvent pas respecté; chose qui peut empêcher les distributeurs TV d’ y investir.

Les droits d’exploitation audiovisuelle ou droits TV, donnent l’exclusivité de la diffusion des matchs aux médias ou sociétés de télédistribution. En plein 21e siècle, plus d’une personne dira qu’il est anormal qu’un match de football ne soit diffusé à la télévision. En République Démocratique du Congo, il existe très souvent de l’incertitude lorsqu’il s’agit de la diffusion des matchs de la Ligue nationale de football (LINAFOOT).

Si le championnat congolais n’attire pas de grands diffuseurs notamment  Canal + et d’autres, cela est dû à plusieurs raisons d’ordre organisationnel, nous pouvons évoquer les reports des matchs. Prenons cet exemple: « Le diffuseur qui fait passer un spot annonçant que Mazembe jouera contre  Vita Club à une date selon le calendrier et après l’organisateur reprogramme ladite affiche ».  Cette manière de faire les choses peut effectivement déranger la grille des programmes d’une chaîne de télé. Ainsi c’est difficile pour une chaîne aussi sérieuse de venir acheter les droits TV. Pareil cas pour  des annonceurs  (pour les publicités de leur produit) qui ne se sentent pas rassurés pour diffuser leurs programmes promotionnels.

Alors bien qu’il existe certaines chaînes qui retransmettent les matchs de la LINAFOOT à la télévision, plusieurs questions méritent d’être posées. Ces maisons de presse achètent-elles des droits TV ? S’il y a achat des droits tv en RDC,  est-ce que les clubs bénéficient de quelque chose ? Telles sont des questions qui ne trouvent pas de réponses fautes de données. 

Jadis, la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) diffusait les matchs de la LINAFOOT. Rappelons qu’en 2017, le gouvernement congolais avait racheté les droits TV de la LINAFOOT et confié la diffusion des matchs de cette compétition à la RTNC. De nos jours, cette chaîne ne diffuse plus des rencontres de ce championnat.

Brève historique sur l’évolution de la vente des droits audiovisuels

Selon la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement via une note publiée en 2018, c’est au début des années 1990, du fait de la libéralisation progressive des marchés de la radiodiffusion et des progrès technologiques. Le nombre d’ acteurs du côté de la demande a connu une croissance exponentielle. Les organismes publics de radiodiffusion se sont ainsi retrouvés face à une concurrence toujours plus forte des diffuseurs de la télévision payante par câble et par satellite et des opérateurs de télécommunications. En raison de cette intensification de la concurrence et de la stabilité du nombre de grandes manifestations sportives, la vente des droits audiovisuels est devenue une activité lucrative qui génère des recettes importantes. Aujourd’hui, le sport et les médias sont en symbiose. Le sport est une source de contenu pour les médias publics et privés, qui peuvent même utiliser le sport pour attirer de nouveaux abonnés à la télévision payante. Pareillement, la vente des droits de télévision est une source de financement de base pour les organisations sportives, les clubs et les athlètes, qui reçoivent des sommes importantes à la fois pour les droits de télévision et pour les sponsorings. Les sports les plus populaires sont particulièrement précieux pour les fournisseurs de contenus à différents niveaux. La diffusion de manifestations sportives permet de réaliser des parts d’ audience très importantes qu’ il n’ est généralement pas possible d’ obtenir par la diffusion d’ autres activités de loisir.

Notons qu’une bonne organisation peut attirer de grands distributeurs ou de grandes chaînes de télé de venir investir dans le football afin de générer des sommes colossales provenant des droits TV. Ainsi cela peut permettre aux clubs d’en bénéficier. 

Kevin  Tamusele