Le Gouvernement de la RDC subventionne plus de 100 PME kinoises

Plus de cent petites et moyennes entreprises congolaises de Kinshasa ont obtenu un financement comme appui du Gouvernement congolais dans l’accompagnement de leurs activités, rapporte sur son site Radio Okapi. En effet, la fourchette des fonds reçus varie entre 50 et 100 000 USD, selon la taille de l’entreprise, et les bénéficiaires sont toutefois passés par « le Concours de Plans d’Affaires Copa », organisé par la Banque Mondiale à travers « le programme d’appui pour le développement de micro et des petites et moyennes entreprises PADMPME ».  

« Nous sommes heureux d’être parmi les lauréats du Copa. Nous avons eu la grâce d’être sélectionnés. C’était vraiment un long parcours. Dans notre pays, c’est rare d’avoir des accompagnements pareils par rapport à la vision du Chef de l’État. Ce que nous pouvons faire, c’est lui montrer que nous sommes capables de lui donner ce qu’il veut par rapport à sa vision. L’objectif c’est de rentrer dans la compétition pour que dans les jours à venir nous puissions créer effectivement des emplois comme le Gouvernement congolais l’entend », a déclaré sous un ton enthousiaste l’un des bénéficiaires desdits fonds. 

Et après l’étape relative à la mise à disposition de ces fonds, les responsables de ces PME, étant bénéficiaires dudit appui financier, ont été outillés le lundi 16 août dernier, au cours d’une matinée d’information sur les normes entrepreneuriales afin de bien coordonner ce financement axé sur un programme ou une vision priorisant l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs capables d’impacter positivement le développement économique du pays.

En outre, le Ministre de l’Entrepreneuriat, Eustache Muhanzi a, à travers son représentant, Pascal Tshelo, encouragé  ces jeunes entrepreneurs d’user d’une gestion rationnelle de ces fonds pour l’émergence d’une classe moyenne en RDC :  

« Vous êtes donc pour le Chef de l’État et pour le Gouvernement de vrais cobayes et donc on vous invite de pouvoir bien jouer ce rôle-là parce que c’est  à travers votre expérience que nous espérons renouveler et peut-être élargir demain. Vous allez inciter les jeunes, les parents à pouvoir vous imiter ». 

Pour rappel, ce projet  bénéficie d’un accompagnement de la Banque Mondiale. Pour en être bénéficiaires, il sied de déposer un plan d’affaires attrayant, pertinent et  capable d’apporter des solutions concrètes sur le plan entrepreneurial. Une fois qu’un plan d’affaires parvient à retenir l’attention des organisateurs dudit programme, la conséquence logique est que son propriétaire sera soutenu en termes des moyens financiers et stratégiques pour la matérialisation de son projet.

A titre informatif, le Projet d’Appui au Développement des Micro, Petites et Moyennes Entreprises, « PADMPME » en sigle, est un programme de soutien que le Gouvernement de la RDC a mis en place pour la promotion des initiatives économiques des opérateurs de cette catégorie (NDLR PME), dans le cadre de la Stratégie Nationale de Développement des Petites et Moyennes Entreprises adoptée en 2016.

Ce projet est mis en œuvre par l’Unité de coordination nationale créée par le Décret n°18/021 du 30 mai 2018 portant création, organisation et fonctionnement du Comité de Pilotage du Projet d’appui au Développement des Micro, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME).

L’Unité de Coordination du Projet d’Appui au Développement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises, « UCP/PADMPME) » en sigle, est le principal organisme de coordination pour le projet au niveau national. Elle est ancrée au sein du Ministère des PME et est responsable de la gestion courante du projet. Elle sert donc de point de coordination entre les institutions impliquées dans le projet.

Son personnel est recruté de façon concurrentielle et se compose d’un Coordonnateur national, des experts et personnel d’appoint, sous la supervision du Coordonnateur national.

Il est financé à hauteur de 100 millions de dollars américains, à travers le crédit 6287-ZR de l’Association Internationale de Développement (IDA).

Concernant les Concours de Plans d’Affaires (COPA), il convient de retenir qu’il s’agit d’une initiative de la République Démocratique du Congo et de la Banque Mondiale pour soutenir l’entrepreneuriat congolais et appuyer l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs dans le pays. Face aux nombreux obstacles freinant le développement de l’entrepreneuriat congolais (accès limité au financement formel et aux opportunités Business, déficit de main d’œuvre qualifiée, etc.), le COPA a pour ambition de soutenir la croissance et la performance des Micro, Petites et Moyennes Entreprises (MPME) à travers une combinaison d’accompagnements techniques et financiers.

Pour l’ensemble des candidats, les COPA offrent un programme de formation à l’entreprenariat, à l’élaboration des plans d’affaires et à la stratégie de développement d’entreprise dès le démarrage des appels à candidatures. De manière individuelle, chaque lauréat bénéficie d’une subvention avec une allocation moyenne de 15.000 $ pour les jeunes entrepreneurs et d’un  accompagnement technique sur une période de 6 mois autour de 3 axes (formation, coaching, mentorat) afin de favoriser l’investissement et la création d’emplois.

Pour être éligible aux COPA destinés aux Jeunes entrepreneurs, l’entrepreneur doit remplir les conditions suivantes :

  1. Age : être âgé entre 18 et 35 ans et être porteur d’un projet de création d’entreprise ;
  2. Formalisation : dans le cadre d’une entreprise existante, avoir au maximum 3 ans d’existence et avoir enregistré son entreprise auprès du Registre de Commerce et de Crédit Mobilier (R.C.C.M) ou être prêt à l’enregistrer durant le concours ;
  3. Secteurs : évoluer dans l’un des 3 grands secteurs productifs ciblés par le projet COPA (l’agro-industrie, l’industrie légère, les services) et détenir l’autorisation de l’Etat conformément à la Loi 11/009 du 09 Juillet 2011 portant principes fondamentaux relatif à la protection de l’environnement pour les entrepreneurs opérant dans un secteur sensible tel que défini par la réglementation nationale ;
  4. Localisation : justifier d’une adresse physique complète du site de l’exploitation du projet dans l’une de quatre villes ciblées par le projet COPA (Kinshasa, Lubumbashi, Goma, Matadi) et donner son accord pour la visite de son entreprise par l’équipe de sélection ;
  5. Détention du capital social: être propriétaire ou copropriétaire de l’entreprise  (et non gestionnaire) et détenir au moins 65% du capital social dans le cadre d’une entreprise existante (plusieurs Jeunes Entrepreneurs peuvent s’associer pour porter un projet dans le cadre du Concours de Plans d’Affaires) ;
  6. Conflit d’intérêt: ne pas avoir de liens capitalistiques, familiaux (1er ou 2ème degrés), managériaux avec des personnes et/ou entités impliquées directement dans les activités d’organisation des Concours de Plans d’affaires (membre du jury, membre du consortium Deloitte-I&F Entrepreneuriat et Kivu Entrepreneurs, membre de l’UCP-PADMPME).

Pour finir, vous pouvez consulter les sites  www.vc4a.com et www.padmpme.cd  pour avoir différents détails sur les programmes COPA et PADMPME ou/et  être à la pointe de l’actualité les concernant.  

Fabrice Amisi