Entrepreneuriat/Interview : « Diya Agency, la nouvelle agence de Com en ligne au service des Afropreneurs soucieux de développer l’Afrique »

Entretien réalisé avec Emilie Bertrand et Marion-Jessica Maloumby, Co-fondatrices de Diya Agency, depuis Lyon en France.

Sur Instagram, nous avons découvert l’existence d’une nouvelle agence de communication en ligne qui est sur le point de lancer ses activités. Il s’agit ainsi de Diya Agency dont l’histoire est portée par deux jeunes femmes originaires du continent africain. Amies dans la vraie vie et partenaires en affaires -partageant d’ailleurs la même foi-, Emilie Bertrand et Marion-Jessica Maloumby reconnaissent que leur rencontre n’est ni hasardeuse ni inutile. C’est ainsi que les deux sœurs, comme elles préfèrent se désigner au quotidien, ont décidé de rassembler leurs efforts ainsi que leur savoir-faire, fruit de leur cursus académique et professionnel,  pour monter une entreprise communicationnelle traduisant leur vision sur l’Afrique et ceux qui portent réellement le souci de le développer. D’où l’émergence des  concepts « Afroprenariat » et « Afropreneurs ». En créant Diya Agency, Emilie et Marion-Jessica s’engagent, disent-elles, à mettre leur expertise en matière de communication, notamment en ce qui concerne l’image de marque et le graphique, au service de tous ces entrepreneurs africains déterminés bel et bien à mener des actions concrètes pour investir en Afrique en vue le développer et non l’exploiter de manière égoïste ou machiavélique.

Et dans la chaleur des préparatifs du lancement des activités de leur agence, les deux associées se sont montrées enthousiastes en se prêtant au jeu de questions-réponses qui a tenu la connexion entre Lyon, leur ville de résidence, et Kinshasa, base de www.regenerationcongo.com. A cœur ouvert, Emilie Bertrand et Marion-Jessica Maloumby parlent de l’histoire et des missions de leur entreprise qui va de façon imminente ouvrir ses portes pour le plus grand bien des Afropreneurs.        

  1. On commence d’abord par la présentation : qui sont  Emilie Bertrand et Marion-Jessica Maloumby ? (études, cursus professionnel, origines, etc.)

Emilie Bertrand (EM): Je suis Franco-ivoirienne vivant à Lyon en France. Je suis née à Abidjan et j’ai vécu 3 ans à Pointe-Noire, 10 ans à Douala, 6 ans à Dakar et 8 ans à Lyon. Je suis Co-fondatrice de Diya Agency et Directrice artistique au sein de ladite agence.  Côté formation (études), j’ai une Mise à niveau en Art appliqué, un BTS en Design graphique, un Bachelor en Webdesign et un Master en Direction artistique.  Quant à mon expérience professionnelle en tant que graphiste, j’ai travaillé tour à tour aux agences Neuropixel Abidjan, Being (TBWA) Lyon, aux sièges du Groupe Deloitte, de Casino, de l’Espace Group Lyon ainsi qu’aux Editions de Bionnay Lyon. 

Marion-Jessica Maloumby (MJM): Je suis française d’origine congolaise (Congo-Brazzaville)  et camerounaise, née à Paris. Je suis également Co-fondatrice de Diya Agency et en outre Directrice de communication.  Je détiens une Licence en Droit et Sciences Politiques, un Bachelor en communication marketing, un autre en publicité et un Certificat marketing digital.  Concernant mon cursus professionnel, j’ai travaillé entre autres dans un cabinet d’avocats, à Publics Africa Groupe, à la RFI, à Anat Régie et MJM Communication qui  est mon cabinet de consulting.

  1. A vous observer, nous percevons cette complicité qui saute aux yeux. Alors comment avez-vous fait connaissance?

EM & JMM : Notre complicité est due au fait qu’avant la rencontre de deux associées, c’est avant tout une rencontre du cœur.  Nous nous sommes d’abord appréciées en tant que personnes. Sur base de notre statut de  femmes, un lien fort s’est naturellement et automatiquement installé entre nous. Aussi, nous avons énormément de points de similitude dans nos parcours de vie ; ce qui nous lie le plus c’est aussi nos valeurs spirituelles, notre foi. En effet, nous sommes persuadées que notre rencontre n’est pas le fruit du hasard mais bien une connexion divine, notre force et complicité nous viennent d’en haut.

  1. Qu’est-ce qui a joué le rôle de déclic au point de vous pousser à créer votre entreprise dans le secteur communicationnel ?

EM & JMM : Le déclic est parti de trois constats très simples.  

D’une part, nous souhaitions allier nos expertises car elles sont complémentaires ; la stratégie n’a de sens qu’avec des orientations créatives qui l’accompagnent.  D’autre part, l’Afroprenariat est un écosystème dans lequel nous évoluons personnellement et que nous connaissons bien.  Enfin, nous souhaitions apporter notre pierre à l’édifice en devenant la première agence spécialiste des Afropreneurs. Nous sommes donc précurseures dans la Francophonie. 

  1. Et pourquoi avez-vous choisi la dénomination de Diya pour votre entreprise ?  Ce nom détient-il une signification particulière pour vous?

EM & JMM : Diya est à la fois un adjectif et un verbe en langue Bambara (langue parlée au Mali et dans quelques pays de l’Afrique de l’Ouest à l’instar du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Sénégal et de la Gambie) qui signifie amour, plaisir, prospérité, vivacité, faire réussir, faciliter, rendre agréable. En réalité, tous ces qualificatifs et significations représentent la mission de l’agence envers les Afropreneurs.

  1. Qu’est-ce que Diya Agency ? Parlez-nous concrètement de sa date de création, ses missions et champs d’actions.

EM & JMM : Diya Agency est la première agence de communication française en ligne, spécialisée en image & Personnal branding à destination des Afropreneurs. Sa création est intervenue en mars 2021 et le lancement proprement dit de ses activités est prévu pour 4 août 2021 ; qui coïncide avec notre date d’anniversaire car nous sommes toutes deux nées à la même date.

  1. Wow! Vous avez un destin sacrément lié! Avez-vous prévu organiser quelque chose en rapport avec cette date du 04 août ? Allez-vous associer votre fête d’anniversaire à la cérémonie d’ouverture de Diya Agency ? 

EM & JMM : Pour l’instant, on garde cela secret. Nous ne souhaitons pas communiquer là-dessus. Mais il n’y aura aucun événement physique.  

  1. Comment pourriez-vous  expliquer les concepts « Afropreneurs », « Image de marque » et « Personnal branding » sur lesquels vous insistez tant ?

EM & JMM : Afropreneur : De prime abord, c’est un entrepreneur africain, de la diaspora, un Afro-descendant  ou sans origines africaines, qui entreprend pour l’Afrique dans une démarche d’apporter son expertise à l’Afrique, et non pas de profiter du continent.
Dans notre propre culture, nous en tant que fondatrices, les Afropreneurs sont avant tout des personnes résilientes, éveillées, panafricaines et résolument visionnaires.

Image de marque : De nos jours, disposer d’une bonne image de marque est primordial pour tout entrepreneur ambitieux. La communication d’image de marque a  pour but de comprendre la façon dont la marque est perçue par le public-cible afin de faire correspondre la perception du public à l’image que la marque souhaite avoir. Notre approche se complète, tant au niveau stratégique que créatif. 

Personnal branding : Pour le Personnal branding, l’enjeu est de se construire une image en tant qu’entrepreneur ou personnalité afin que le public cible perçoive mentalement l’image voulue/adéquate.

Emilie Bertrand
  1. Quel message lancez-vous quand vous dites que «  le design est l’ambassadeur silencieux d’une marque » ? 

EM & JMM : L’identité visuelle d’une marque fait office d’ambassadeur visuel. C’est ce que l’on appelle la communication visuelle : « pas besoin de parler, l’image le fait pour vous ». Voici pourquoi nous mettons un point d’honneur sur ce service afin de permettre à nos Afropreneurs d’avoir une image de marque attractive qui, par conséquent, leur permettra d’accroître leur chiffre d’affaires.

  1.  Sur base de quels critères tarifez-vous vos services ? 

EMM & JMM : Nous faisons des devis sur mesure, en comptant le temps de travail, le type de services à facturer et la conceptualisation des projets. 

  1.  Quel est votre client idéal ? 

EM & JMM : Entrepreneur d’expérience et crédible sur son marché, il n’a plus rien à prouver mais souhaite passer le dernier cap qui le rend leader et reconnu sur son marché, pour ses compétences. Il souhaite devenir une figure d’autorité, qui délivre de la valeur par son parcours inspirant, passer au rang d’icône.

  1.  Pour le cas de ces personnalités ou entreprises dont l’image ou la réputation a été salie suite à un scandale, à l’instar d’un cas de sextape, que feriez-vous concrètement pour redorer leur blason ?

EM & JMM : Certes, ce cas ne s’est jamais présenté à nous. De toute façon, face à une telle situation, nous mettrons en place une opération de réhabilitation de sa réputation, en contactant un média de renom pour s’en servir comme tribune. Il faut être accompagné d’un proche ou d’un avocat (NDLR la personne à la base ou impliquée dans le scandale), pour ne pas être surpris par des questions pièges de la part des journalistes. Le but étant d’assumer ses torts, ne pas mentir et faire son mea culpa ou alors exprimer sa façon de vivre les choses. Un bad buzz doit être pris à contrepied pour aider les autres à ne pas passer par les mêmes erreurs.

  1. Comment évaluez-vous vos actions sur des dossiers sur lesquels vous travaillez en France et en Afrique Francophone de la création de Diya agency jusqu’à présent ? 

EM & JMM : Il y a d’abord la prise de contact suivie de l’appel-découverte pour dégager les besoins de l’entrepreneur et le sonder sur sa vision et ses objectifs. Ensuite,  c’est à nous de soumettre une proposition au client. Si la proposition est acceptée par le client, nous entamons une procédure administrative.  Nous allons aussi établir une séance supplémentaire sur les détails de la prestation. Il y a aussi le travail sur le dossier et la livraison. Enfin, nous travaillons sur l’établissement d’un suivi opérationnel de 3 mois si besoin est.

  1.   A l’heure actuelle, quelles sont les garanties que l’Afrique Francophone vous assure par rapport au développement de vos activités communicationnelles ? 

EM & JMM : Primo, en Occident, l’Afroprenariat est un écosystème émergent ;  ainsi nous ciblons ces Afropreneurs, alors qu’une grosse partie se trouve sur le continent africain. Notre but est donc de former et professionnaliser davantage ces entrepreneurs. Secundo, il s’agit des raisons personnelles car l’on aimerait retourner y vivre, s’y installer y développer nos activités 

Marion-Jessica Maloumby
  1.   Quels sont vos projets d’avenir par rapport à Diya agency ? 

EM & JMM : Nous comptons nous implanter en Afrique de façon plus concrète. Diya Agency a pour vocation de former les Afropreneurs dans toute la Francophonie.

  1. Comme tout entrepreneur, vous avez, d’une part, votre vie professionnelle et publique et de l’autre côté votre vie privée. Dans le concret, comment faites-vous pour que l’une n’empiète pas sur l’autre, surtout en matière de gestion de temps et d’utilisation des réseaux sociaux ?

EM & JMM : Nous faisons en sorte d’être organisées par des réunions hebdomadaires afin de structurer nos temps d’échange, nous nous communiquons beaucoup par notes vocales (NDLR sur les réseaux sociaux)  pour ne pas empiéter sur nos temps de travail respectifs. Puis, nous nous imposons des jours off. Enfin, nous tenons des plannings organisés à l’avance en commun et des plannings personnels.

  1.  Quel est votre mot de la fin ?  

EM & JMM : Nous vous remercions pour l’intérêt porté à notre structure, Diya agency, qui est le fruit d’une vision illimitée. Chaque jour, nous travaillons dur pour  impacter les Afropreneurs.  Nous souhaitons contribuer à la revalorisation de l’Afrique mais pas seulement, notre leitmotiv c’est de propulser les Afropreneurs dans leurs zones de génie et selon notre éthique qui ne fait pas de distinction entre les clients,  « chaque client est unique ».

Propos recueillis par Fabrice AMISI