Économie: observance de nouveaux tarifs des billets d’avions sur les vols domestiques : du discours à la réalité!

  Sur les réseaux sociaux, il s’est livré une véritable bataille entre des vérités et des contrevérités sur l’effectivité de l’application de nouveaux tarifs des billets d’avions sur les vols domestiques. Pendant que les uns se réjouissent de l’application de ladite résolution, les autres se plaignaient du fossé qu’il y a entre la signature de l’arrêté du Ministre de l’Economie et son effectivité dans le secteur du transport aérien. Et sans peut-être le savoir ou le vouloir, le Ministre de l’Economie Nationale,  Jean-Marie Kalumba Yuma, a coupé court à ce jeu de ping-pong entre infos et fake news au sujet de la nouvelle tarification des vols nationaux dans l’espace aérien congolais grâce à une visite d’inspection qu’il a effectuée jeudi 19 août : Tel un enfant qui se réveille tôt pour aller à l’école, le Ministre de l’Economie est arrivé à l’aéroport international de N’djili dans les premières heures du jour, soit vers 5h du matin. A sa suite, le Directeur Général de la Régie des Voies Aériennes (RVA), Alphonse Shungu, et une délégation d’experts du ministère de l’Economie nationale. Objet de sa présence dans cet environnement aéroportuaire: se rendre personnellement compte de l’effectivité du respect de nouveaux tarifs des billets d’avion sur le réseau domestique qui, pour lui, poursuit l’objectif de protéger  non seulement les consommateurs mais aussi les entreprises locales. 

«  La situation est positive parce que la grille tarifaire est respectée. Il y avait un autre problème; c’est de savoir le nombre de compagnies d’aviation que nous avons en RDC. Mais on constate que certaines entreprises qui sont enregistrées comme des transporteurs pour le fret aérien, font également le transport des passagers. C’est ce qui est inquiétant. Ils pratiquent des prix illicites. Nous allons entrer en contact avec les responsables de ces compagnies et prendre des décisions très sérieuses. Mais dans l’ensemble, la décision du Gouvernement est respectée à 99,9%, et c’est ce qui est important. », a affirmé le Ministre, satisfait du travail accompli et surtout de l’attitude qu’affichent sur la question les compagnies aériennes quand bien même qu’il a reconnu qu’il  y a encore du pain sous la planche,  notamment pour identifier toutes les compagnies d’aviation évoluant au pays et ainsi démasquer celles-là qui se livrent à des pratiques mafieuses (NDLR ces sociétés réputées en tant que transporteurs de fret aérien qui se permettent d’embarquer en catimini des passagers à bord de leurs appareils et utilisent des prix illicites).    

Du côté  des usagers, la satisfaction saute aux yeux! « Avec plus de 40% de réduction des prix des billets d’avion sur l’ensemble du réseau domestique, il y a de quoi faire le bonheur des passagers. Quelques passagers rencontrés à l’aéroport de N’djili ont salué les résultats obtenus par le Gouvernement qui ne ménage aucun effort pour améliorer le social des Congolais », tel que le renseigne la cellule de communication du cabinet du Ministre de l’Économie Nationale. 

En outre, après un tour à bord de l’Airbus A330 de la compagnie d’aviation CAA, le Ministre Jean-Marie Kalumba s’est aussi félicité de l’augmentation du taux de remplissage qui est passé de 40 à plus de 83%. « Je pense que la mesure [du Gouvernement] est bénéfique pour les entreprises. CAA  faisait des vols avec 40% de taux d’occupation. Mais aujourd’hui, il passe à 83%. En termes de recettes, il passe de 34 000$ par vol à 41 300$, soit une augmentation de 7300$. Ce qui est important pour nous est que l’arrêté soit appliqué. Le consommateur est satisfait suite à la baisse des prix et les transporteurs aériens se retrouvent aussi. », se justifie le Ministre sur la pertinence de l’arrêté qu’il a signé le 7 août dernier.

Pour rappel, les prix des billets d’avions ont subi une baisse de plus de 40% sur le réseau domestique sur base de la signature et de l’application dudit arrêté. A ce jour, le billet le plus cher coûte actuellement environ 200$ sur les principaux trajets. Une avancée très significative dans le secteur économique!

Fabrice Amisi