Baisse de prix des billets d’avion en RDC : Enfin l’arrêté ministériel est signé!

C’est dans un climat de week-end que le Ministre de l’Economie nationale, Jean-Marie Kalumba Yuma, a signé ce samedi 07 août l’arrêté portant sur la baisse de prix des billets d’avion en RDC. Ça faisait un moment que la signature de cet arrêté ministériel se faisait attendre. Et là, elle arrive juste après la clôture des travaux de révision des structures des tarifs des services aériens du réseau domestique.

 « Nous avons eu des réunions avec la FEC et les transporteurs. Nous sommes arrivés à un consensus. Après nettoyage de la structure des prix. Nous sommes arrivés à un prix juste. C’est ce que nous allons communiquer à la population. Le rôle du ministère de l’Economie, c’est  la protection des consommateurs et la protection des entreprises privées. Le prix juste, c’est le prix qui doit être pratiqué, selon la réglementation. Cela entre en vigueur à partir de la date de sa signature », a expliqué le porte-parole du Gouvernement.

Un élément essentiel à retenir : « La baisse des prix dépasse les 40% pour les principaux trajets », renseigne le porte-parole du Gouvernement, avant d’ajouter : « Le Gouvernement a un programme. C’est de voir comment améliorer le social. Nous allons secteur par secteur. Là, nous sommes dans le secteur du transport aérien. Le Congo est un continent. Le transport des marchandises de l’Est à l’Ouest, du Nord au Sud, c’est par avion. Nos routes ne sont pas bonnes. La voie ferrée n’est pas en bon état ». Et selon le Ministre de l’Economie nationale, il s’agit bel et bien du juste prix.

Au cours de la réunion du conseil des Ministres de vendredi 06 août, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, avait encouragé les Ministres ayant dans leurs attributions l’Économie Nationale, les Transports et Voies de Communication, et les Hydrocarbures à avancer dans leurs démarches visant à obtenir la baisse des prix des services et denrées de première nécessité. En ce sens, il avait aussi demandé au Premier Ministre de les accompagner davantage dans cet élan afin d’améliorer le vécu quotidien de la population. Car, avait-il insisté : « le renforcement du pouvoir du peuple passe également par la baisse des prix des biens et denrées de première nécessité. »

Du côté des aviateurs, cette décision du Ministre de tutelle n’est pas totalement satisfaisante étant donné que l’accord entre les deux parties prenantes (Gouvernement & aviateurs) n’a pas un caractère inclusif : « les revendications des transporteurs n’ont pas à 100%  reçu un feedback positif de la part des Gouvernants ». « Le message est tout simple. J’ai eu à conduire la délégation des compagnies aériennes membres de la FEC aux négociations. Aujourd’hui, l’arrêté vient d’être signé. L’heure n’est plus à discuter si on est tombé d’accord sur un accord ou l’accord sur le désaccord. L’essentiel, c’est de regarder le futur. Le futur, c’est d’abord le social de la population. Nous allons y travailler », se résigne Norbert Sengamali, président du Comité professionnel des transporteurs aériens en RDC, qui était également de la partie lors de la cérémonie officielle de signature de l’arrêté. Toutefois, l’on doit aussi reconnaître que le Gouvernement s’est largement montré affable à l’égard d’une grande partie des revendications des aviateurs.

Du moins, Norbert Sengamali garde espoir : « Et s’il y a des mécanismes de correction dans le futur, vous avez suivi vous-mêmes, le Ministre s’est employé à réactiver la commission tarifaire de lutte contre le bradage. Dans ce cadre-là, nous pourrons voir ce qui n’a pas été arrondi, comment ça pourrait l’être demain. C’est ça l’essentiel. Le Gouvernement a le pouvoir régalien. Il a décidé. Nous avons tous l’obligation de nous aligner. A-t-on encore le droit ou le temps de bouder ou de discuter ? Non. C’est l’application. Et nous allons appliquer », conclut-il.

Pour sa part, le chef de file des Warriors Sama Lukonde a déclaré que le prix du billet d’avion le plus cher oscille autour de deux cents dollars.