mercredi, 21 décembre 2016 10:46

Kinshasa, la deuxième ville d’afrique la plus chère pour les expatriés

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Selon des études menées par le cabinet ECA, la capitale de la RD Congo est la deuxième ville d’afrique la plus chère d’Afrique, et occupe la dixième place du classement global. Elle vient après la ville de Luanda, capitale de l'Angola, qui est à la fois la ville la plus chère d'Afrique et la deuxième ville la plus chère au monde. Et comme l'année dernière, Luanda occupe la première place dans le classement des villes les plus chères d'Afrique pour les expatriés, selon le classement 2016 du cabinet de consultants ECA International publié le 14 décembre.

 

Dans les deux villes, note ECA, le coût élevé des produits d'importations achetés par les travailleurs étrangers est dû « à la faiblesse des infrastructures, à la corruption et au risque continu de conflits dans la région ».
Pourtant, avec son potentiel de salaires attractifs, de postes à responsabilité, de balades pittoresques et de cours de tennis, le rêve congolais séduit de nombreux candidats. Devenue une terre d’opportunités, la RDC est une destination privilégiée par sa diaspora. Riche en ressources naturelles et convoitées par les entreprises étrangères, elle est au centre des préoccupations énergétiques, politiques et économiques. « Tout le monde vient gagner de l’argent au Congo, alors pourquoi pas nous ? » se disent tous les Franco-Congolais candidats à l’expatriation.

Il y a une différence de rémunération importante avec l’Europe à cause du niveau de vie plutôt bas, les avantages en nature et l’absence d’impôts sur le revenu. Ces critères non négligeables permettent à la diaspora congolaise d’envisager le retour au pays ou l’expatriation.
Actuellement, Il n’existe pas de réglementation unique sur ce marché de l’emploi qui est avant tout celui des multinationales, ce que déplorent les nationaux n’ayant pas étudié à l’étranger.

Lu 603 fois Dernière modification le dimanche, 25 décembre 2016 18:44

Suivez-nous

FacebookTwitterLinkedIn

Restez informé